L’Indonésie est démographiquement le quatrième plus grand pays du monde avec une population de plus de 200 millions de personnes. C’est aussi le plus grand archipel du monde, constitué d’environ 13.600 îles. Parmi elles, Bali : bienvenue au paradis du surf.

Bali : au coeur du surf

Du point de vue d’un surfeur, l’Indonésie est un vaste jardin d’éden. Des milliers de kilomètres de littoral insulaire reçoivent des houles constantes et à la hauteur de toutes les attentes. N’ayant aucun obstacle terrestre à franchir avant de cotoyer les récifs de l’Indonésie, les vagues arrivent d’apparence impeccable, presque alignées. Beaucoup affirment qu’elles sont les plus belles sur terre, tout simplement.

C’est au milieu des années 70 qu’est né cet engouement planétaire pour le surf à Bali plus précisément. Quand les vagues les plus corpulentes de la région ont commencé à apparaître dans les magazines, mais aussi grâce au succès du film “The morning of the Earth”. L’Indonésie est alors devenu un lieu culte pour tout surfeur qui se respecte. A commencer par la plage de Kuta et ses environs, puis les plus aventuriers ont commencé à explorer le reste du littoral.

Vous souhaitez surfer à Bali ? Excellente idée, vous reviendrez avec des souvenirs de vagues tubulaires plein la tête ! Peu importe votre niveau de pratique en la matière, l’île vous offrira toujours un spot adapté à votre niveau. A savoir que les meilleurs spots de surf et les plus réputés sont majoritairement concentrés sur la côte ouest et sur la péninsule du Bukit, à l’extrême sud de l’île. Mais ne vous y trompez pas, même en quittant Bali vous pourrez toujours profiter des belles vagues : l’Indonésie a plus d’îles “surfables” que partout ailleurs sur terre. Il y a littéralement des vagues d’un bout à l’autre du pays. Et ce, de manière constante : le sud de l’Océan Indien étant une vraie machine à production de vagues.

Comment choisir le bon spot ?

Si vous êtes débutants, ils est conseillé de prendre ses marques à Dreamland. Les vagues sont belles (rendant la baignade difficile) mais n’y sont pas aussi puissantes que sur les spots voisins et cassent sur du sable blanc. Ce type de vagues est appelé “beachbreak” dans le milieu, elles rendent l’apprentissage plus agréable et surtout moins dangereux. Situé sur la péninsule du Bukit, le spot de Dreamland est plutot calme, même s’il accueille des surfeurs de tous les niveaux.
Si vous avez envie d’être plutôt bien entouré, préférez le spot Kuta Beach bien plus touristique. Il y accueille également des surfeurs de tout niveau, et le même confort : sable fin, températe de l’eau agréable et vagues fréquentes. De plus, nombreuses sont les écoles environnantes qui se feront une joie de vous apprendre les bases de la discipline dans un environnement qui respire le surf.

Plage de Dreamland à Bali

Plage de Dreamland. Crédits photo

En revanche si vous êtes déjà expérimentés, ou si vous souhaitez vous détendre en admirant ce qui se fait de mieux dans le domaine, rendez-vous à Uluwatu et Padang Padang. Deux spots mythiques où le tube demeure la figure reine. Le top monde aime venir s’y mesurer et se confronter à la hauteur mirobolante des vagues. Celles-ci s’écraseront par la suite sur du corail affûté. Si votre niveau est moyen, mieux vaut passer votre chemin. Ou rester, mais seulement pour admirer la beauté du sport en restant confortablement installé sur la plage.

Plage Uluwatu à Bali

Plage Uluwatu à l’extrême sud de l’île. Crédits photo

En ce qui concerne la météo, les meilleurs mois de surf à Bali sont de Mai à Septembre, la houle y est alors bien présente et le vent souffle presque constamment du sud-est, orientation idéale pour que la majorité des spots soit offshore. La température de l’eau oscille généralement entre 26 et 30 degrés. Mais jamais en dessous de 20.

Crédits photo : Image à la une